Bâle  - Breisach

04.08 :Départ de Bâle à 10 h 30 pour Breisach où nous sommes arrivés à 16 h 30. Nous avons eu le beau temps. Nous avons parcouru 67 km. Notre choix c'est porté sur la rive droit côté Allemagne. Ce parcours nous invite à suivre le vieux Rhin, le mois de juillet étant pluvieux nous constatons que le Rhin est bien haut, le parcours nous invitent à circuler sur des chemins en terre battues, malgré le temps pluvieux de ses derniers temps le chemin est de bonne qualité. Dans l'après-midi en bon Neuchâtelois, nous avons fait une jolie pause au village de Neuenburg, la grand place comme la place Pury était traversée par un ruau qui faisait la joie des enfants. Breisach, jolie ville fortifiée dominée par son église se voit de loin, Nous avons trouvé une sympathique maison d'hôtes au pied des remparts.

Breisach  - La Wantzenau

05.08 Nous traversons le Rhin pour nous rendre à Neuf-Brisach. Ville fortifiée par Vauban (ville octogonale sur fortification en étoile. Nous en faisons le tour pour remonter ensuite le canal du Rhône au Rhin jusqu'à Strasburg où nous faisons un bain de foule dans les ruelles et sur la place de la Cathédrale. Ville magnifique, mais trop de monde ! Nous la quittons par les bois de Robertsau où nous rencontrons les Strabourgeois qui font leur footing, bains et promenades. Nous nous arrêtons après 101,8 Km au moulin de La Wantzenau, endroit calme et bucolique où après un bon souper nous jouissons d'une douce nuit.

Wantzenau à Jockgrim

06.08 Nous traversons des régions inondées et voyons unRhin à la limite de sortir de son lit ce qu'il fait d'ailleurs juste après la frontière de Lauterbourg. Le Rhin est maintenant allemand des deux côtés. Nous voulions prendre la rive droite à Neuburg pour rejoindre Karlruhe, mais les bacs ne fonctionnaient pas. Nous avons dû continuer jusqu'à St. Maximiliansau, les allemands disent Maxau, où une voie cyclable nous amène au Centre-ville. Nous nous installons sur l'esplanade du château pour nous désaltérer, il fait chaud et les 10 km d'approche de la ville nous ont un peu fatigué. C'est de nouveau la cohue dans le centre-ville (décidément les petits fresinois préfère le calme, aussi nous faisons un tour dans les immenses bois et jardins derrière le château (genre château de Sissi) où toute une population se détend et se repose. Puis retour jusqu'au pont du Rhin (10 km) et reprise du chemin sur la rive gauche. Nous peinons un peu pour trouver un hôtel, car beaucoup sont fermés et les autres sont complets nous trouvons notre bonheur à Jockgrim après 95 km


Jockgrin - Ludwighafen

7.8. Temps couvert et annonce de pluie, mais nous n'avons rien vu et dès 11h le soleil reprend ses droits et nous cherchons de l'ombre à chaque pause. Tant que nous roulons, comme les jours précédents c'est vraiment des températures agréables. Nous peinons un peu pour retrouver la piste cyclable et nous rejoignons le grand Rhin et ses chalands avant Germersheim. Prochaine tentative de visite Speyer avec son immense Dôme qui domine le Rhin et sa belle rue centrale. Nous dînons tranquillement sur un banc dans le parc du Dom au son d'une belle musique d'un musicien de rue (un xyllophoniste très doué), la foule est moins dense que dans les villes précédentes et c'est beaucoup plus agréable. Puis nous mettons le cap sur Ludwighafen que nous tentons de contourner par l'ouest. Ce ne fut pas une bonne idée, car nous nous sommes perdu et terminons notre journée dans un bouiboui chinois au Nord de Ludwighafen. Impossible de trouver un bistrot ouvert aussi vers 20h nous tombons sur un petit magasin et nous revenons piqueniquer (pas vu un banc ou un parc dans le coin) dans notre hôtel minable, mais tranquille jusqu'à maintenant (21h30)

Ludwighafen - Boppard 

08.08, Finalement, la nuit fut bonne, pas de bruit et nous nous sommes bien remis de nos 86,5 km que nous avons effectués Pour déjeuner nous passons à la boulangerie, nous rejoignons le Rhin 09.08. A la sortie de Mainz nous traversons le Rhin sur Wiesbaden rive droite. Pendant 40 km nous luttons contre un fort vent d'ouest nous atteignons difficilement les 15 km, la plupart du temps nous étions contents d'arriver à 12. Mais le vent a balayé les nuages, nous croisons des cyclistes avec leur équipement de pluie et nous nous disons que nous avons le bon timing espérons que cela dure, car demain on nous annonce de nouveau de la pluie ! Nous prenons le bac à Rudesheim pour rejoindre Bingen. Le Rhin tourne maintenant vers le nord où il creuse une vallée étroite et se faufile entre des collines garnies à chaque contour de châteaux forts ou de ruines. Les villages avec leurs églises au bord du Rhin sont dominés par des châteaux a flan de colline, environ 100 mètres au-dessus. Peu à peu les vignobles sont remplacés par des forêts arides et sur l'eau des chalands et des bateaux de croisières se croisent nonchalamment. Notre piste se trouve presque toujours proche du Rhin et à chaque méandre du fleuve nous découvrons de belles petites villes romantiques avec de très jolis centres historiques datant du moyen-âge. Nous nous arrêtons dans l'un d'eux après 74 km. Nous trouvons un hôtel à Boppard notre chambre donne directement sur le Rhin et nous passons la soirée sur les terrasses et les quais regardant la danse des bateaux sur le Rhin.

Sans difficulté après 9 km, nous mettons ensuite le cap sur Worms, visite de la vieille ville avec son Dom qui domine le Rhin, nous nous réjouissons ensuite de suivre le Rhin de tout prêt, mais nous avons dû faire un détour, car, les pistes étaient inaccessibles à cause des crues, de Nackenheim à Mainz les pistes le long du Rhin sont à nouveau inaccessible, mais nous tentons le coup et prenons le chemin de terre sur les berges du Rhin qui nous amène sans difficulté aux portes de Mayence, poussiéreux et secoués par le chemin caillouteux. L'orage menace aussi nous décidons après 74 km de chercher un hôtel. Pour finir nous n'avons pas eu de pluie et avons passé une jolie soirée dans le centre historique se terminant par un café et une tisane sur les bords du Rhin.


09.08. A la sortie de Mainz nous traversons le Rhin sur Wiesbaden rive droite. Pendant 40 km nous luttons contre un fort vent d'ouest nous atteignons difficilement les 15 km, la plupart du temps nous étions contents d'arriver à 12. Mais le vent a balayé les nuages, nous croisons des cyclistes avec leur équipement de pluie et nous nous disons que nous avons le bon timing espérons que cela dure, car demain on nous annonce de nouveau de la pluie ! Nous prenons le bac à Rudesheim pour rejoindre Bingen. Le Rhin tourne maintenant vers le nord où il creuse une vallée étroite et se faufile entre des collines garnies à chaque contour de châteaux forts ou de ruines. Les villages avec leurs églises au bord du Rhin sont dominés par des châteaux a flan de colline, environ 100 mètres au-dessus. Peu à peu les vignobles sont remplacés par des forêts arides et sur l'eau des chalands et des bateaux de croisières se croisent nonchalamment. Notre piste se trouve presque toujours proche du Rhin et à chaque méandre du fleuve nous découvrons de belles petites villes romantiques avec de très jolis centres historiques datant du moyen-âge. Nous nous arrêtons dans l'un d'eux après 74 km. Nous trouvons un hôtel à Boppard notre chambre donne directement sur le Rhin et nous passons la soirée sur les terrasses et les quais regardant la danse des bateaux sur le Rhin.

10.08 Boppard -Bonn

10.08. Boppard-Bonn 87 km. Petit tour à vélo à Koblenz puis pédalage sur la rive gauche. La vallée s'élargit, nous voyons toujours apparaître des châteaux et des églises monumentales. Les méandres du fleuve sont beaucoup plus amples. Nous faisons 55 km et lorsque nous rejoignons la Rhin, après une quinzaine de km entre route, train et zone industrielle nous décidons de nous arrêter pour piqueniquer à Bad-Breisig, un joli banc en face du Rhin se prėsente à nous, à peine arrêtés, voilà la pluie... Un regard sur la gauche à 20 m. Un abri providentiel un banc et toujours la vue sur le Rhin et ses bateaux qui nous captivent toujours autant. Des petites pluies intermittentes nous accompagnent jusqu'à Bonn où nous logeons au centre-ville pour découvrir l'ex-capitale allemande. Petit souper sur la place de l'hôtel de ville et promenade découverte de beaux bâtiments a façades sculptées et moulées.

Bonn - Bernrath

11.08. Nous quittons Bonn vers 9h15 sous un magnifique ciel bleu. Jusqu'à Cologne nous suivons la rive gauche du Rhin. La piste cyclable est presque continuellement au bord du fleuve, c'est paisible et agréable après 26 km nous arrivons à Cologne. Nous sommes étonnés de voir de loin d'immenses bâtiments modernes qui nous masquent la silhouette de la cathédrale que nous avions aperçu de loin. Ces bâtiments avec d'immenses baies vitrées s'avancent comme des P en direction du fleuve et laisse à leur pied le passage pour les promeneurs et les vélos. Nous faisons un tour dans la vieille ville et la cathédrale. Une marée humaine nous empêche de rouler à vélo. Nous repartons en direction du nord, nous pédalons moins d'un km et nous retrouvons dans la nature. Un troupeau de mouton pâture tranquillement contemplé par des personnes âgées qui fond leur petite promenade et les plus jeunes qui courent leur Walkman dans les oreilles. Nous voyons même des télécabines qui lient les deux côtés du Rhin. Puis, j'ai la magnifique idée d'essayer la rive droite voyant que la piste à l'air d'être plus souvent proche de la rive. Mal nous en a pris, car nous nous perdons puis la piste enfin retrouvée il y a des travaux avec des "umleitung" sans fin. Puis plus rien nous avons dû manquer un écriteau et nous nous retrouvons à tourniquer puis sur de grandes routes pendant des km. Enfin nous retrouvons le Rhin et comme la pluie menace nous nous arrêtons dans un bel hôtel à Benrarth au sud de Düsseldorf après 77 km. Comme il pleut à tout moment, nous mangeons dans une magnifique salle à manger dont les grandes fenêtres donne sur le Rhin et d'où alors que j'écris ces lignes, nous voyons un beau coucher de soleil

Benrath - Orsoy

11.08. Benrath, 9 h, ciel bleu, bon départ sur la rive droite, nous passons sur les quais de Dusseldorf quand vers midi, le temps se gâte, nous perdons le nord, il pleut, pendant 1h et 10 km nous tournons dans la banlieue de Duisburg entre haut fourneaux, industries, bordure de routes malgré la bonne volonté de trois personnes qui gentiment ont essayé de nous mettre sur la bonne voie. Ouf ! le soleil est revenu, nous nous retrouvons au centre devant une immense fontaine avec une immense bonne femme multicolore qui tourne avec des jets d'eau partout qui doit être une oeuvre associée de Nicky de st Phalle et Tinguely, Puis nous nous laissons glisser jusqu'au bord du Rhin où nous trouvons un banc à l'ombre où nous pouvons calmer nos nerfs et nos estomacs en regardant passer les chalands. Puis nous prenons le pont et regagnons la rive gauche où nous nous retrouvons dans la nature à côtoyer les vaches, les moutons, les oiseaux et des lièvres pendant 20 km puis le ciel devient menaçant, le vent souffle dans tous les sens, nous avons juste le temps de rentrer dans une auberge, de mettre nos sacs à l'abri avant qu'il ne se mette à tomber des ficelles, après 77 km. L'auberge est construite sur les ruines d'un château. Bon accueil, nous avons profité de faire faire toute notre lessive pour cinq euros. Après un repas copieux nous avons préparé notre digestion en faisant un tour sur les ruines des rempart et dans le village d'Orsoy qui avait été complètement détruit en 1945.

Orsoy - Arnheim

12.08. Orsoy, 8 h 30, ciel bleu départ vers la campagne et sur les digues, magnifique à part 10 km avec le vent en face et un revêtement tout rapiécé sur une piste en bordure de route. Après 80 km vers 13h30 nous arrivons en Hollande à Millingen aan de Rijn et prenons un petit bac uniquement pour piétons et vélos. Nous arrivons dans le delta du Rhin qui se sépare en deux et suivons le Pannerden canal que nous retraversons à Huissen toujours avec un bac et 10 km plus loin retour sur la rive droit à Arnheim, nous avons plus de 100 km dans les mollets, le temps était super, soleil, mais pas trop chaud. Nous nous arrêtons là pour passer la soirée et dormir. Je m'étais bien habituée à parler en allemand et maintenant je brasse l'allemand et l'anglais.

Arnheim - Leederman

13.08:Départ de Arnheim à 9 h 00, nous quittons une ville bruyante. Nous nous rendons compte très vite que la Hollande n'est pas un pays aussi plat. Quelques montées pour sortir de la ville nous permet de nous mettre en forme pour la journée. Le temps est au beau, mais des nuages commence à faire leur apparition. Comme souvent nous nous égarons, la signalisation n'est pas la même qu'en Allemagne, nous nous égarons dans une forêt, ceci nous fait perdre du temps. Après quelques kilomètres nous retrouvons la route. Le temps ce dégrade et nous oblige à nous revêtir et protéger nos bagages. Le temps d'une averse et nous profitons de nous ravitailler à l'abri d'une usine. Voilà, la pluie cesse et nous reprenons le chemin qui nous conduit sur une digue avec un vent de face assez important pour freiner notre progression. Le paysage est beau et nous traversons la campagne avec ses troupeaux de moutons, cheval, vache ainsi que des oies sauvages. Le temps ce remet et profitons de quelques bons rayons de soleil. Nous arrivons dans un village avec un beau moulin à vent, la nous devons prendre un bac uniquement pour piétons et vélo. A partir de ce moment le temps est agréable et ceci nous permet d'avancer. Nous traversons la campagne, des villages au bord d'un canal. Le paysage est magnifique et nous profitons d'admirer des moulins à vent, même un qui fonctionnait. Les propriétés bien entretenues, des canards sur le canal, des arbres fruitier bien chargés. Puis nous devons reprendre un bac plus important, pas d'attende, car la traversée est très courte. Ensuite, nous poursuivons notre parcours toujours dans cette campagne magnifique. Une averse nous invite à nous protéger, mais elle ne dure pas trop longtemps. Puis à nouveau nous profitons d'un beau moment de soleil.après 87km, nous décidons de nous arrêtons à Leederman nous trouvons un hôtel. Nous allons souper sur la terrasse du port au bord du canal.

Leederman - Rotterdam - Hoek van Holland

15.08. Départ vers 08h30. Quelques nuages et brumes à l'horizon, mais le soleil s'impose rapidement. Nous voyons des panneaux indiquant Rotterdam et sans contrôler la carte nous suivons ce qui nous amène beaucoup plus rapidement à Dordrech où vers 11h nous nous retrouvons en face de l'arche de Noé construite à l'échelle 1/1 selon la bible, impressionnant. Comme tous les jours depuis que nous sommes en Hollande la pluie arrive vers midi. Occasion d'avoir un contact sympathique avec un couple de cyclistes belges alors que nous nous étions réfugiés sous un pont. Arrivée vers 14h à Rotterdam après pique-nique sur le quai. Nous sommes impressionnés par les hauts buildings, on se croirait presque à Manhattan. Puis cap sur la gare pour préparer le retour et petit détour à l'info. touriste pour voir si c'est possible de dormir à Hoek van Holland, dernière ville avant l'embouchure du fleuve. Nous pédalons 38 km avec le vent en face et remettons à demain la promenade sur la plage qui est à 4 km. Souper tranquille en face du port où en plus des chalands nous voyons passer les gros bateaux qui partent ou reviennent de la mer du Nord.

Hoek Van Holland - Rotterdam

16.08. Bien dormi à Hoek Van Holland, nous sommes pressés de voir la mer aussi nous nous dépêchons de déjeuner pour faire les 3,6 derniers km ! Nous arrivons aux plages déserte, il est 09h15 puis la jetée jusqu'au phare pour voir enfin le Rhin se jeter dans la mer et les paquebots entrer et sortir, la pluie menace aussi après les séances photos nous retournons sur la plage, la mer est agréable, je prends le temps de marcher sur le sable et de me tremper jusqu'aux mollets, mais le vent souffle et l'atmosphère n'invite pas à la baignade. Nous retournons à Rotterdam sans problème le vent nous pousse, c'est agréable. Le soleil joué cache avec la pluie. Nous retrouvons Rotterdam avec ses buildings de forme et de couleurs variées qui forment des ensembles très beaux par endroit.  Comme le temps n'est pas des meilleurs nous partons à Amsterdam où après une jolie promenade en bateau et un petit souper sur une terrasse nous prenons le train de nuit pour la Suisse.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Partagez votre site